On dévoile une fraude alimentaire omniprésente

La première étude nationale en son genre, tout juste publiée ce matin, a constaté des fraudes omniprésentes dans l’étiquetage des poissons et fruits de mer au Canada. Oceana Canada, un regroupement sans but lucratif qui travaille à protéger et restaurer nos océans, a...

L’ACIA reconsidère des changements mal venus dans l’inspection des viandes

Ottawa (le 8 août 2017) – La nouvelle direction de l’organisme réglementaire responsable de la salubrité des aliments réévalue des changements dans les procédures d’inspection que son ancien président voulait imposer dans le cadre d’un programme appelé « Modernisation de l’inspection ». Les changements proposés avaient soulevé des mises en garde sur les risques sanitaires et économiques qu’ils pouvaient faire courir à l’industrie.

L’ACIA reconsidère des changements mal venus dans l’inspection des viandes

Ottawa (le 8 août 2017) – La nouvelle direction de l’organisme réglementaire responsable de la salubrité des aliments réévalue des changements dans les procédures d’inspection que son ancien président voulait imposer dans le cadre d’un programme appelé « Modernisation de l’inspection ». Les changements proposés avaient soulevé des mises en garde sur les risques sanitaires et économiques qu’ils pouvaient faire courir à l’industrie.

Des inspecteurs américains considèrent que nos tests pour la listéria sont insuffisants et que les produits canadiens connaissent d’autres problèmes majeurs de salubrité

Ottawa (date, 2016) — Les responsables américains de la réglementation de la sécurité alimentaire ont donné à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) jusqu’à la mi-mars pour régler de graves problèmes de sécurité alimentaire découverts à l’occasion d’un audit des systèmes d’inspection des produits de viande, de volaille et des œufs de l’ACIA.

L’absence de surveillance aux frontières met à risque les producteurs agricoles de Niagara

Niagara Falls, ON — Deux des quatre principales traversées de la frontière terrestre entre les États-Unis et le Canada dans la région de Niagara ne sont pas surveillées par des inspecteurs de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, ce qui laisse les producteurs agricoles de la région exposés à des parasites et des maladies qui pourraient dévaster l’industrie et menacer la biosécurité du Canada.

Selon un sondage Nanos, les Canadiens ne sont pas d’accord avec le gouvernement Harper en matière de sécurité des aliments

Winnipeg (20 août 2015) — Une forte majorité de Canadiens ne font pas confiance à l’industrie de la transformation alimentaire pour superviser ses propres pratiques de salubrité, et s’attendent à ce que le gouvernement fédéral s’assure de la sécurité de ce que nous mangeons, selon un nouveau sondage Nanos publié ce matin.